Comment apaiser votre esprit ?

Comment apaiser votre esprit ?

Vous prenez-vous souvent la tête ? Restez-vous de longues minutes ou de longues heures bloqué à ruminer un problème du passé ? Vous sentez-vous parfois épuisé de ressasser certains souvenirs ?

Si vous posez ces questions à 100 individus, il y a fort à parier que 98 à 99 d’entre eux répondront oui. Et d’une certaine manière cela est logique. En effet jamais, au cours de notre éducation, personne ne nous enseigne comment fonctionne notre esprit. Comment l’utiliser pleinement (pour se sentir mieux). Comment profiter de toutes ces possibilités. Notre esprit, comme un couteau aiguisé peut-être un outil très utile si nous savons l’utiliser, mais très dangereux si nous ne savons pas le manier.

Nos souvenir et nos émotions

Notre esprit semble parfois ressasser continuellement les souvenirs du passé. Ce qui est intéressant c’est que si vous les analysez, vous trouverez toujours une charge émotionnelle associée. Un souvenir n’est jamais neutre ! Il est soit chargé positivement soit chargé négativement. C’est cette polarisation qui fait vivre le souvenir dans notre esprit.

Pour comprendre comme cela « fonctionne », je vais me permette maintenant une comparaison audacieuse. Je sais très bien que notre esprit est beaucoup plus évolué que le meilleur Smartphone du monde. Cependant, arrêtons-nous un moment sur cette technologie, pour tenter de comprendre comment fonctionne notre mental. Lorsque vous ouvrez une application sur votre Smartphone, et lorsque vous souhaitez en ouvrir une seconde, la première application ne se ferme pas elle reste ouverte en fond. Vous ne la voyez pas, mais elle est là en arrière plan. Ainsi, elle consomme de la mémoire vive et diminue la fonctionnalité de votre téléphone. Maintenant imaginez : si vous avez de nombreuses applications ouvertes en arrière-plan que ce passe t’il ? Votre téléphone devient lent. Et vous savez comme moi, qu’il est très frustrant d’utiliser un téléphone ou un ordinateur qui souffre de ralentissements. N’est-ce pas ?

Comment fermer l’application « souvenirs »?

Lorsque vous ouvrez dans votre esprit l’application « souvenirs », et que vous passez par la suite à une autre application, l’application « souvenirs » ne se ferme pas. Elle reste en fonction en arrière-plan (dans votre subconscient). Elle consomme de l’énergie et ralentit votre processus cérébral. Vous êtes rapidement fatigué, moins inspiré, et vous pouvez vous sentir stressé sans en connaître la raison.

Je vais peut-être me répéter, mais je pense que cette notion est essentielle : l’application « souvenirs » ne se ferme pas si vous ouvrez une nouvelle application. Cela signifie que si vous êtes en train d’ouvrir d’autres applications « «méditation », « respiration », « sport », « cuisine »… pour améliorer votre état émotionnel ou pour vous changer les idées, l’application « souvenirs » est toujours active. Les mémoires de votre passé continuent à fonctionner dans votre subconscient.

Comprenez-moi bien ! Les applications « méditation », « respiration », « sport », « cuisine » … ne sont pas des mauvaises applications. Au contraire, elles sont essentielles à l’épanouissement de l’être humain. Mais elles fonctionneraient tellement mieux si avant de les ouvrir vous aviez réellement fermé l’application « souvenirs ». N’est-ce pas ?

À ce stade de votre lecture vous vous demandez sûrement Jean Romain, mais comment peut-on fermer cette application souvenirs ? Comme nous l’avons vu précédemment chaque souvenir existe seulement car il est « nourri » par sa charge émotionnelle.

MAIS, dès que votre cerveau perçoit et unifie la souffrance et le plaisir, les bénéfices et les inconvénients, véhiculés par l’évènement vécu, alors le souvenir de celui-ci s’estompe et finit par disparaitre. Vous savez que cet évènement a eu lieu dans votre vie mais vous n’y êtes plus attaché psychologiquement. Et même vous ne pouvez plus y avoir accès. Alors vous arrétez de regarder vers le passé, profitez du moment présent et construisez votre futur. En d’autres termes vous arrêtez d’être victime de votre passé et vous devenez maitre de votre futur.

Les trois stade de vie d’un souvenir

Cette notion de « disparition du souvenir » pour vous sembler incongrue. Et je comprends tout à fait. C’est d’ailleurs ce que j’aurais pu pensez avant de découvrir le travail de John Demartini. Après avoir utilisé cette méthode sur moi et avec de nombreux clients je peux vous certifier que dans 100% des cas, une fois que les charges émotionnelles sont unifiées alors le souvenir disparait. Vous pouvez toujours vous y pensez. Mais au lieu de véhiculer du mal être il véhiculera de l’enthousiasme, de la joie, de la certitude, de la détermination, de l’amour et de la gratitude.

Ainsi, de par mon observation, il existe trois stades dans la vie d’un souvenir : le premier stade est celui de sa naissance. Comme le jeune enfant, il peut grandir très vite, s’il est bien alimenté. Cependant le souvenir lui ne se nourrit pas de nourriture matérielle. Il se nourrit de nourriture immatérielle.

Le deuxièmes stade est sa croissance. À chaque fois que vous le ressassez, à chaque fois que vous le racontez d’une manière polarisée (soit négative, soit positive) vous le renforcez dans votre esprit : Il grossit, grossit, grossit et prend chaque jour plus de place dans votre subconscient. Et il devient parfois très encombrant ! Aussi en continuant à le nourrir quotidiennement, vous continuerez à supporter sa présence. La bonne nouvelle est que si vous arrêtez de le nourrir, il y a fort à parier qu’il disparaisse. En effet, à partir du moment où vous intégrez dans votre histoire l’autre moitié de l’équation (soit son côté positif, soit son côté négatif) vous amenez peu à peu ce souvenir vers sa décrépitude soit son troisième stade !

Apaiser votre esprit !

Et cet ultime stade se fait en deux étapes:

Dans un premier temps, lorsque votre perception de l’événement est équilibrée vous aller ressentir de l’indifférence. Dans cet état d’indifférence, il se peut que vous puissiez toujours accéder à votre souvenir mais celui-ci est très flou. Le gros machin qui prenait beaucoup de place, a beaucoup maigri !

Dans un deuxième temps, lorsque nous transcendons les couples avantages–inconvénients, plaisir-souffrance, victime-bourreau, c’est-à-dire que vous voyez au-delà de ces concepts humains, notre esprit ressent de l’amour et de la gratitude. C’est l’ultime étape de la vie de votre souvenir. À partir de ce moment-là, nous effectuons un saut quantique. Le souvenir et les états émotionnels qui lui étaient associés ne sont plus disponibles à notre nouvel état de conscience.

En conclusion

Pour conclure, dans cet article je traite des souvenirs récurrents. De ceux qui occupent sans cesse notre esprit. Pour reprendre l’exemple du Smartphone il s’agit des applications souvenirs émettent sans cesse les notifications ou qui s’ouvrent à leur guise. Ce sont les applications souvenirs dont nous ne maîtrisons plus la fonctionnalité.

Comprenez-moi bapaiser-votre-espritien que je ne critique pas les souvenirs, je me mets juste en garde le lecteur vis-à-vis des souvenirs récurrents. Car intrinsèquement, les souvenirs ne sont ni bons ni mauvais (au sens moral du terme), ni dangereux ni anodin. Comme nous l’avons vu avec exemple du couteau avec un souvenir tu peux soit tranché la main soit préparé le repas. Ainsi revisiter le souvenir peut soit nous permettre de stimuler un état de mal-être soit nous permettre de stimuler un état de bien-être. D’ailleurs c’est ce que nous explique Mani Hesam, à travers sa méthode SANE©. Pour lui, Il est intéressant de revisiter certains souvenirs pour stimuler le muscle du bien-être. Pour renforcer les circuits neurologiques du bonheur. Mais dans cette méthode, ce sont les utilisateurs qui choisissent d’ouvrir les applications qu’ils désirent et non pas les applications qui de manière intempestive bombardent utilisateurs d’alertes encombrantes.

En résumer soyez le maitre de votre espirt et non pas de son esclave. Vous pouvez ainsi petit à petit fermer les applications souvenirs « virus » en les transformant en application « utile ». Ainsi votre « smartbrain » (votre cerveau intelligent) pourra exprimer tout son potentiel.

Vous aimez lire ? J’aime écrire 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *